Présentation Théâtre Fémina

Théâtre Fémina

10 rue de Grassi

33000 BORDEAUX

05.56.52.45.19

 

Le Fémina, l’écrin historique…

Au 10 rue de Grassi, un monument du patrimoine bordelais se dessine derrière une façade plutôt sobre. Mais ne vous y trompez pas, derrière ses murs, le Théâtre Fémina, théâtre bordelais depuis 1921 est un véritable joyau d’architecture. Au plafond, une coupole a été peinte par Gustave Laree et représente l’apothéose de Pierrot, de la danse et de la musique moderne. Le reste du décor mélange les styles Louis XVI et les réminiscences de l’Art Nouveau : 1200 sièges de velours rouges se fondent dans des tons crème et or, tandis que les pilastres à chapiteaux dorés encadrent de grands panneaux à fond vert ornant les murs. A sa création, le théâtre Fémina était principalement dédié au music-hall et était dirigé par Ulysse Sédard, directeur du Casino d’Arcachon. Salle de spectacles jusqu’en 1930, le Femina devient ensuite un cinéma – l’une des plus grandes salles de Bordeaux – et le restera jusqu’en 1977. A cette date, grâce à un accord avec la marie de la cité girondine, le théâtre, l’opérette, la comédie, la danse ou encore la musique classique y retrouvent leurs lettres de noblesse. Ce n’est que 20 ans plus tard que Jean-Pierre Gil, son propriétaire, en reprend la programmation et ouvre la salle aux programmateurs culturels privés. En 2004, les sociétés Alhambra Production et Euterpe Promotion concluent un accord avec lui et en prennent la gestion. Depuis, la programmation se veut plus populaire mais toujours en proposant au public des spectacles artistiques de qualité. Du théâtre, de l’humour, de la comédie, de la danse, de la musique mais aussi de la variété, le Fémina est sans aucun doute l’un des lieux culturels incontournables du cœur de la ville tant l’âme de la salle et sa beauté s’allient, sans une faute,  à la qualité de ce qu’on y produit.

 

Les + : Le décor qui nous fait faire un véritable voyage dans le temps, l’ambiance qui reste pourtant décomplexée, l’excellente acoustique de la salle, les nombreuses têtes d’affiches…